Comité de Savoie de tennis de table 
90 Rue Oreiller MAISON DES SPORTS
73000 CHAMBERY

Tél : 04.79.85.81.25
cd.73@laura-tt.fr
www.comite-savoie-tt.fr 

 

Pour lutter contre les violences sexuelles dans le sport, la Fédération française de tennis de table a mis en place des suspensions à titre conservatoire. Son président, Christian Palierne, souhaite un soutien des ministères des Sports et de la Justice.

Dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles dans le sport, la Fédération française de tennis de table a mis en place en décembre 2019 « une suspension à titre conservatoire » pour tout licencié « faisant l'objet d'une procédure judiciaire pour agression sexuelle », a expliqué son président, Christian Palierne, au journal Le Monde.

Quatre mois plus tard, la Fédération, qui se portera partie civile « dès que l'on aura connaissance d'un début d'histoire », recense « une quinzaine de suspensions provisoires, dont quelques vieux dossiers ». « Ces dossiers seront ensuite transmis à la commission de discipline de la fédération, précise Palierne. C'est un travail qui suppose d'aller par nous-mêmes à la pêche aux informations. Souvent, cela se fait par une prise de conscience de la base, d'un dirigeant qui fait un signalement, de joueurs ou d'amis qui font remonter la plainte. Mais rarement par les victimes elles-mêmes. »

« Ce que nous souhaitons, c'est que les fédérations puissent avoir l'entière responsabilité de ne pas licencier à vie des gens, pour éviter qu'ils se promènent d'une fédération à une autre, ajoute Palierne. Le ministère des Sports a un rôle très important à jouer s'il établit un fichier avec toutes les remontées des fédérations. C'est aussi une attente importante que nous avons vis-à-vis du ministère de la Justice. Nous n'avons pas encore de service dédié dans les fédérations. Nous n'avons pas l'équipement juridique pour cela. »